Fil de navigation

       La deuxième année scolaire pour l'école "Graines de sable" est terminée avec beaucoup de satisfactions. Sur les deux élèves se présentant au C.E.P.E seul Angeline a réussi l'examen. Julienne devra se représenter l'année prochaine mais elles ont toutes les deux obtenu le nombre de points nécessaires pour passer en 6eme. Devant cette belle réussite elles souhaitent, en accord avec leurs parents, poursuivent leurs études.

Le collège se situant à Tulèar, de l'autre côté du fleuve Onilany avec les difficultés d'accès et d'hébergement que l'on peut imaginer c'est un défi logistique pour nous.


Après concertation et renseignements il ressort que:
   1) Le placement dans une famille d'accueil ne marche quasiment jamais, problèmes de suivi éclairé, d'encadrement et souvent de conflits financiers. La meilleure chance de réussite pour l'élève passe par la pension complète dans un établissement scolaire où l'enfant peut bénéficier de soutien personnalisé. Solution à l'évidence plus chère.
   2) Le coût, déduction faite de la participation des parents, se monte par élève à 22€ mensuels sur 12 mois soit 264€ à l'année. Cette somme étant déductible des impôts à hauteur de 66% cela représente pour le contribuable un coup réel annuel d'environ 87€.
   3) Les cours à partir de la 6ème étant dispensés en français, des difficultés sont à prévoir pour la première année y compris un possible redoublement.

Pour la prochaine année scolaire comme il a été décidé notre priorité reste la cantine, les ONG contactées n'ont rien proposé de positif à ce jour. Les ambitions légitimes de ces élèves ne pouvant être ignorées et faute de financement possible par l'association nous mettons en place rapidement un système de parrainage pour ces "étudiantes" méritantes. Merci de nous contacter à l'adresse mel Cette adresse e-mail est protégée contre les robots spammeurs. Vous devez activer le JavaScript pour la visualiser.

Bien entendu tous les justificatifs seront fournis au parrain ou marraine: certificat de scolarité, bulletins ... ainsi que la possibilité d'un contact personnalisé avec l'élève.

 


   

         Suite aux réponses favorables à l'appel de parrainage nous avions proposé aux parents de mettre leurs enfants en pension complète au collège "Notre dame des flots" à la "grande ville" de Tuléar. Cette solution était selon leur dire une chance inespérée. Cette école existe depuis 52 ans et a une très bonne réputation tant au niveau de l'éducation que de la discipline. Au dernier moment, à notre grand désappointement, tout a bloqué de manière irrémédiable à cause de la peur et de la méfiance instinctive des parents pour l'inconnu. Ces deux sentiments sont largement entretenus par de nombreuses croyances occultes. Nous sommes contrariés mais avant tout déçus pour Angeline et Julienne. Pour le moment nous n'avons plus d'élèves à parrainer, avant de lancer un nouvel appel nous voulons bien comprendre le pourquoi du comment afin que cette situation ne se reproduise plus. Ce travail de compréhension nécessitera du temps et fera l'objet le moment venu d'une communication sur cette page.

 


             En ce 7 septembre 2018, prés d'un an après quelles sont les nouvelles des deux élèves admises en 6 ème ? Angeline a effectué son année scolaire au collège de Saint Augustin, village situé juste en face de Soalara de l'autre coté du fleuve Onilany. Elle est venue de temps à autre voir Agnès lui expliquant ses conditions d'étude dans une classe de 80 élèves avec des professeurs qui "n'expliquent pas beaucoup". Elle a été prise en charge par sa tante et bénéficie de bonnes conditions de vie. Ses résultats sont plutôt satisfaisants. Elle se classe 9eme avec une moyenne de 11/20 et passe en 5 ème l'année prochaine. Ses parents ont assumé leur choix sans demander d'aide. Julienne, n'ayant aucune perspective, nous a demandé, avec l'approbation de ses parents, de la reprendre à l'école "Graines de sable" pour une dernière année. Ceci nous montre que la confiance des parents envers l'école et son encadrement n'a pas été affecté. Avec Agnès Julienne a effectué une bonne année scolaire en améliorant grandement son français écrit et parlé. Ses parents ont décidé pour l'année prochaine de la mettre en 6 ème dans le même collège qu'Angelina sous la responsabilité de cette même famille. Les deux cousines pourront s'entre-aider et auront donc des conditions d'études favorables.
            Quelles sont les causes du refus des parrainages ? tout d'abord il n'est pas facile de déterminer la vérité les différences de culture et de langue font que les informations qui nous parviennent sont souvent parcellaires et parfois déformées. Notre expérience locale fait que d'habitude nous répondons a une demande collective qui est un gage d'adhésion et  de réussite d'un projet. Nous nous sentons concerné car contrairement à ces principes d'action, après hésitation et pour la première fois, nous avons consciemment passer outre et avons proposé au lieu d'attendre leur demande car les parents des élèves promus ne pouvaient pas imaginer que nous avions cette possibilité. Il y a les sentiments habituels comme la peur de l'inconnu et la méfiance instinctive du peuple de brousse envers celui de la ville. La famille d'accueil de Tuléar juste chargée de la sortie mensuelle se trouve être de parenté assez éloignée. Son représentant, physiquement présent à la réunion de pré-rentrée avec soeur Claire, chef d'établissement, et les parents a eu, en aparté avec ces derniers, une attitude très négative en s'interrogeant sur cette action tellement généreuse. Il a suscité la méfiance en affirmant qu'il avait des sosies malfaisants. Cela nous a été rapporté car, faute de temps, nous n'avons assisté qu'au tout début de cette réunion mais nous avons la conviction que, pour des raisons non explicitées, il s'est comporté de façon que cela ne puisse se faire. Enfin les propos de soeur Claire, qui à la demande précise des parents concernant le contrôle d'identité de la personne venant prendre en charge l' élève  a répondu qu'après avoir fait personnellement leur connaissance compte tenu de la quinzaine de pensionnaires sous sa responsabilité d'autres vérifications n'étaient pas nécessaires ... 
           Pour cette année n'ayant pas de présentation à l'examen du C.E.P.E il n'y a pas besoin de parrainage par contre l'année prochaine il y en aura peut-être et les parents maintenant informés de cette possibilité ne manqueront pas de nous solliciter. Nous ne voulons plus ce genre de problème aussi nous ne donnerons éventuellement suite qu'après avoir dument constaté la volonté de l'élève, celle des parents ainsi que celle de la famille d'accueil ...